Relais Cowork

RELAIS COWORK

22 bureaux dans un espace de travail partagé au cœur du 13e à Paris & un accès privilégié à la colocation

Pour déposer une candidature Coworking >>


Au service des jeunes créateurs d’entreprise

Au service des jeunes créateurs d’entreprise

L’entrepreneuriat séduit de plus en plus, mais aujourd’hui, sans capital de départ ni garanties, trouver un logement et un bureau s’avère être souvent compliqué, notamment à Paris. C’est pourquoi Relais Accueil a ouvert un espace de coworking dans le 13e arrondissement de Paris, qui a vocation à accueillir des jeunes se lançant dans la création d’entreprise et disposant de peu de ressources au démarrage de leur activité.

L’association propose également aux coworkers un accès prioritaire à son offre de logement en colocation.

Réunir dans un même périmètre géographique un lieu de travail partagé et une offre de logement, à des tarifs accessibles au plus grand nombre : C’est l’objectif de Relais Cowork.


Découvrez Relais Cowork

Un bureau, une communauté et un logement pour un cadre propice à la création de son activité.

Un bureau

Un bureau

Un espace individuel et privatif en accès illimité.
Une communauté

Une communauté

Un espace accueillant 22 entrepreneurs, favorisant le partage d'expériences et les synergies.Test
Un logement

Un logement

Un logement en colocation, à proximité du lieu de travail, pour les coworkers qui le souhaitent.


L'Espace de Coworking

Un espace de 120 m² à deux pas de la Place d'Italie.

L’espace de coworking se situe au rez-de-chaussée d’une résidence calme et arborée. Il comprend 22 espaces de travail. Il offre un cadre de travail agréable, dans une décoration chic et zen, composée de bois et de tableaux végétaux.

les services

Bureau

Bureau

Un bureau individuel + casier / caisson
Accès internet

Accès internet

Un accès illimité à Internet en haut débit (câblage réseau et Wifi).
Imprimante

Imprimante

Une imprimante multifonction.
Salle de réunion

Salle de réunion

Une salle de réunion équipée pouvant accueillir jusqu'à 6 personnes.
Espace café

Espace café

Un espace café et repas.
Ouverture

Ouverture

Un accès à l'espace de coworking 7 jours sur 7 de 8h à 22h.


Un cadre sécurisé et attractif

Un cadre sécurisé et attractif


149 € TTC par mois

Chaque poste de travail est loué au mois, au tarif unique de 149 € TTC. Ce tarif inclut l’accès libre à l’ensemble des services énumérés ci-dessus. Un contrat de prestation de services, signé entre Relais Accueil et chaque coworker, garantit les droits et responsabilités de chacun.


Portraits d'Entrepreneurs

Découvrez ici la communauté de coworkers ayant choisi de développer leurs projets dans les bureaux de Relais Cowork!. Nous vous proposons de les découvrir en cliquant sur les vignettes ci-dessous

Deshani

Deshani

Organisatrice de mariage

Camille

Camille

Portrait de Camille. Auto-entrepreneur de 24 ans

Fleur

Fleur

Portrait de Fleur.

German

German

Portrait de German

Mon Copilote !

Mon Copilote !

Portrait de la startup Mon Copilote !

  • Deshani
  • Camille
  • Fleur
  • German
  • Mon Copilote !
  • Deshani

    Portrait de Deshani. Organisatrice de mariage

    Peux-tu nous décrire ton activité ?

    Je suis wedding planner, j’organise des mariages principalement en Ile-de-France. J’offre des prestations personnalisées complètement sur-mesure qui correspondent aux besoin des futurs mariés, allant de la coordination du jour J jusqu’à l’organisation complète de l’événement.

    Quel a été ton parcours scolaire et professionnel antérieur ?

    J’ai un Master en Management de projets dans les nouvelles technologies (MIB - Dauphine). Suite à mon diplôme, j’ai travaillé pendant 7 ans, essentiellement dans des grands groupes sur des sujets de transformation numérique.

    Qu’est-ce qui t’a conduit à te lancer dans l’entrepreneuriat ?

    Je me suis lancée dans l’entrepreneuriat car c’était pour moi la façon la plus simple et efficace de faire ce que je voulais c’est-à-dire du wedding planning. J’avais conscience de la reconversion, trouver du travail dans une agence d’événementiel ou même de wedding planner ne me paraissait adapté. Et j’avais envie d’apprendre le métier rapidement en autonomie.

    Comment as-tu entendu parler de Relais Cowork ? Pourquoi avoir intégré cet espace de coworking, et qu’est-ce que cela t’apporte aujourd’hui ?

    En juin 2018, je suis tombée sur Relais Cowork en recherchant un bureau fixe et abordable où je pouvais travailler en compagnie d’autres entrepreneurs ou freelance. Pour moi, le plus dur quand je me suis lancée a été cette bascule où je suis passé d’un quotidien rythmé de réunions, de pauses, de rencontres et de pauses déjeuner avec les collègues à travailler seule chez soi toute la journée avec peu de contacts extérieurs finalement.

    Aujourd’hui, Relais Cowork comble cette « solitude entrepreneuriale ». Cela permet d’échanger et d’apprendre au contact d’autres entrepreneurs qui ont ou ont eu les mêmes problématiques que moi. Et le vrai plus, c’est le côté participatif que j’aime beaucoup. On nous demande notre avis, on participe réellement à la vie de l’espace de coworking.

    www.lescoinsheureux.fr
  • Camille

    Portrait de Camille. Auto-entrepreneur de 24 ans

    Camille a rejoint l'espace de coworking de Relais Accueil début juin.  

    Peux-tu nous décrire ton activité ?

    ​Je travaille dans le secteur du spectacle vivant. ​J'accompagne des projets artistiques et des projets à vocation socio-culturelle.

    J'effectue différentes missions : conception, élaboration des budgets, recherche de financements, production, implantation territoriale, diffusion... pour l'instant surtout avec des compagnies de théâtre qui ont des projets de création, des spectacles en diffusion ou des actions socio-culturelles en développement. J'accompagne donc des projets très divers, qui s'adressent à toute sorte de publics : personnes âgées, enfants, adolescents, migrants en apprentissage du français, femmes en situation d'exclusion.... Aujourd'hui j'aimerais diversifier mon activité et travailler pourquoi pas avec des associations qui œuvrent dans le domaine social ou des entreprises de l'ESS.

    - Quel a été ton parcours scolaire et professionnel antérieur ?

    ​J'ai un parcours atypique puisque j'ai commencé avec des études très théoriques​​: après mon bac j'ai fait trois ans de classe prépa littéraire classique, avant de faire un master de Philosophie en Esthétique et Philosophie de l'Art.​ Après ce parcours je me suis dit qu'au fond, je ne voulais être ni enseignante ni chercheuse. Je faisais déjà du théâtre en amateur et un peu de marionnettes et de masque depuis de nombreuses années, et je me suis dit que je voulais travailler dans le spectacle vivant. J'ai donc simultanément commencé une formation de mime (avec la Compagnie Hippocampe à Paris) et un poste d'assistante metteur en scène auprès de la Compagnie Ici Même et Là Aussi - IMLA. Je suis finalement restée trois ans et demi dans cette compagnie, où j'ai été chargée de production après la première année d'assistanat mise en scène. J'ai donc tout appris sur le tas, au sein d'une jeune compagnie en pleine phase de structuration et développement.

    Qu’est ce qui t’a conduit à te lancer dans l’entrepreneuriat ?

    ​Plusieurs raisons m'ont déterminée dans ce choix :

    D'abord, la difficulté des associations à embaucher dans le ​spectacle vivant. Les compagnies ont souvent peu de moyens, une activité très saisonnière, et la fin des emplois aidés à rendue très difficile l'embauche de salariés permanents.

    Ensuite, la volonté de travailler parallèlement avec plusieurs collaborateurs, l'envie d'être autonome et indépendante dans mon travail, de pouvoir choisir mes missions et mes collaborations en adéquation avec mes valeurs, mes goûts et mes objectifs professionnels.

    Enfin, j'exerce plusieurs activités : je fais de l'accompagnement de projets, mais je suis aussi comédienne-mime et artiste plasticienne. Je ne voulais pas d'un temps plein dans une compagnie, qui m'aurait empêchée d'exercer à côté mes activités artistiques.

    Donc pour moi, une difficulté se rajoutait, c'était celle de réussir à exercer mes activités sous le même statut et dans le même cadre juridique. C'est pour cette raison que j'ai décidé de lancer ma propre activité, et de le faire au sein d'une coopérative.

    - Tu as rejoint la coopérative CLARA pour développer ton activité, peux-tu nous en dire plus ?

    ​CLARA est une Coopérative d'Activité et d'Emploi (CAE) du domaine culturel qui existe depuis 10 ans.

    Les entrepreneurs qui entrent dans la coopérative choisissent de mutualiser des moyens (une partie de leur chiffre d'affaire) pour faire fonctionner ensemble la société. La part que nous apportons sert donc à mutualiser les frais administratifs, la comptabilité, l'assurance, etc. Tout ce qui relève de la structuration et de la création d'entreprise, toutes ces démarches administratives sont déjà faites et nous intégrons une structure qui existe déjà et dans laquelle nous pouvons développer en toute indépendance notre activité.

    Ce modèle m'a séduit pour plusieurs raisons :

    - je peux exercer mes trois activités au sein de la même structure juridique,

    - j'ai un statut unique de salarié au régime général en CDI, et donc je cotise et j'ai tous les droits sociaux qui en dépendent,

    - je ne suis pas seule dans la construction de mon parcours, je suis accompagnée par une référente et entourée par une communauté d'entrepreneurs dynamique. Je peux échanger sur mes problèmes, mes idées ou mes interrogations du moment, et apporter aussi mon expertise ou mon expérience.

    Pour moi, mutualiser au sein d'une CAE est une force, humaine, sociale et économique tout à la fois.

    - Pourquoi intégrer Relais Cowork, qu’est-ce que cela t’apporte aujourd’hui ?

    ​Depuis que je suis indépendante, je travaille essentiellement depuis chez moi, mais ce ne sont pas des conditions évidentes. J'avais donc avant tout envie d'avoir un bureau qui soit à part de mon espace privé. A Paris, les prix des loyers (et même des espaces en coworking) sont tellement chers que je désespérais d'y arriver.​ C'est donc d'abord le prix qui m'a intéressée, mais aussi la possibilité d'avoir un bureau privé, d'y avoir accès quand je veux, et de partager mon espace de travail avec d'autres personnes, pour ne pas être seule toute la journée mais pouvoir discuter et aussi partager nos expériences, nos préoccupations, nos interrogations sur nos parcours et notre démarche d'entrepreneurs. En fait, ça va pour moi dans le sens de la mutualisation et de la coopération avec CLARA.

  • Fleur

    Portrait de Fleur, une « optimistic worker »

    Quel a été ton parcours scolaire et professionnel ?

    Je suis ingénieure de formation, plus précisément dans le secteur de l’énergie. Mais mon parcours professionnel m’a rapidement conduite à une remise en question sur mon orientation. Que ce soit dans une PME ou au sein d’un grand groupe (VEOLIA), j’ai rapidement senti monter la frustration liée à la lourdeur des organisations conventionnelles. Mon poste en gestion de projet sur chantier dans le cadre de mon VIE à Bâle n’a fait que confirmer que le chemin que j’étais en train de prendre ne générait aucune passion.

    Déjà investie pendant mes études dans une association promouvant l’entreprenariat, je me suis vite dit qu’il fallait prendre un virage, mais lequel ?...

    Qu’est-ce qui t’a conduit à te lancer dans l’entrepreneuriat ? Quelles sont tes activités aujourd’hui ?

    C’est courant 2017 et pendant 6 mois, que j’ai décidé de faire un tour d’Europe, sac sur le dos, pour me consacrer à mon projet « Optimistic workers », un blog que j’ai nourri de mes rencontres, interviews et vidéos de personnes et d’entreprises qui décident de travailler de manière différente tout en étant épanouies dans le travail. J’ai pu profiter de la création de groupes de réflexions autour du livre « Reinventing Organizations » de Fréderic Laloux pour contacter des entreprises prêtes à mettre en place de nouvelles pratiques inspirées du livre.

    De retour en France en octobre 2017, j’ai continué de naviguer dans les groupes de « nouveaux travailleurs », et sans avoir encore clairement identifié ce que j’allais faire, je me suis construit un réseau précieux qui allait m’aider à me concrétiser. J’ai ainsi saisi l’opportunité de travailler pour l’association Lab Pareto* . Je me suis donc lancée dans l’auto entreprenariat début 2018, et j’anime les différents groupes de travail de Lab Pareto. L’objectif étant de trouver des solutions pour améliorer la collaboration… Un objectif bien en phase avec le sens que je veux donner à mes actions.

    *L’association Lab Pareto a pour mission de créer de l’emploi sur les territoires en améliorant les relations acheteur (grands groupes) / fournisseurs (PME). C’est une communauté de responsables achat de grands groupes et de dirigeants de PME.

    Comment as-tu entendu parler de Relais Cowork ? Pourquoi avoir intégré cet espace de coworking, et qu’est-ce que cela t’apporte aujourd’hui ?

    J’ai connu Relais Cowork via les réseaux sociaux. Alors que je cherchais aussi une colocation, une annonce présentait Relais Cowork, en offrant à la fois l’opportunité de trouver un bureau et une colocation.

    Après plusieurs mois en mode nomade, il était important de trouver un lieu d’ancrage pour développer mon activité. Je cherchais un endroit à taille humaine avec d’autres profils divers in situ en permanence pour créer un esprit de communauté. L’emplacement dans un lieu résidentiel apporte en plus un cadre de vie agréable, agrémenté de beaux espaces verts.

  • German

    German, de la biologie au développement web

    Quel a été ton parcours scolaire et professionnel ?

    Je suis titulaire d’un Doctorat en biologie (Bac +8), et j’ai consacré la première partie de ma vie professionnelle à des activités, notamment de recherche, dans ce domaine.

    Qu’est-ce qui t’a conduit à te lancer dans l’entrepreneuriat ? Quelles sont tes activités aujourd’hui ?

    Au bout de quelques années, j’ai ressenti le besoin de changer, l’envie d’une reconversion professionnelle. Aujourd’hui, j’ai le statut d’auto-entrepreneur, et je travaille sur un projet de développement d’une plateforme de ventes entre particuliers.

    Comment as-tu entendu parler de Relais Cowork ? Pourquoi avoir intégré cet espace de coworking, et qu’est-ce que cela t’apporte aujourd’hui ?

    Je cherchais un espace de travail qui ne soit pas trop éloigné de mon difficile, et dont le coût ne soit pas trop élevé… Et j’ai découvert l’existence de Relais Cowork en faisant des recherches sur Internet.

  • Mon Copilote !

    Mon Copilote !

    Présentez-nous Mon Copilote !

    Mon Copilote est une startup créée en juin 2016 qui propose un accompagnement des personnes à mobilité réduite – personnes âgées et personnes handicapées - dans leurs déplacements. Ces déplacements peuvent être des trajets du quotidien comme des longs trajets.

    Les accompagnants peuvent partager leurs trajets personnels ou leur temps libre pour accompagner la personne à mobilité réduite dans les transports en commun ou en voiture.

    La société a implanté son service sur les trajets quotidiens dans trois agglomérations : Clermont-Ferrand, Pau et Sénart. Le service des longs trajets est quant à lui à l’échelle nationale avec des trajets dans toute la France, et même à l’étranger. La gestion de ces services est faite depuis Paris dans les locaux de Relais Cowork. Mon Copilote s’appuie sur les réseaux sociaux et les communautés locales pour trouver des accompagnants. Et ce sont également les communautés locales qui, par les réseaux spécialisés, font connaître l’offre aux bénéficiaires.

    La mission de Mon Copilote est de rompre l’isolement et l’exclusion des personnes fragiles en leur offrant une solution de mobilité facilitée. Mais aussi de recréer un lien social entre ces personnes dépendantes, trop souvent isolées, avec le reste de la société. Et enfin de sensibiliser la société au handicap et ses contraintes.

    L’ambition naturelle de Mon Copilote est de développer de nouvelles villes dans les années à venir, et aussi de mettre en place des partenariats avec des acteurs majeurs des transports et de la mobilité en France (SNCF, compagnies de bus…)

    Anne, tu es la fondatrice de Mon Copilote. Comment t’est venue cette belle idée ?

    Je suis ingénieure de formation, j’ai commencé dès la fin de mon stage de fin d’études à travailler à l’élaboration du projet naissant Mon Copilote.

    Je faisais mes études à Paris, ma sœur jumelle handicapée habitait le Havre, et la faire venir à Paris pour passer un WE relevait du défi. Le constat est simple et prouve qu’il y a un réel besoin car ce cas est loin d’être isolé.

    Cette idée a démarré comme un petit projet associatif puis, la participation au concours GSVC (organisé par l’ESSEC) en 2015 a permis de construire un vrai Business Plan. Cela a permis de démontrer la viabilité économique du projet et a enthousiasmé le jury nous permettant d’accéder à une belle place de finaliste. C’est à partir de là que le projet est devenu une société, et que j’ai changé mon tracé de carrière.

    Lucile, depuis combien de temps travailles-tu à Mon Copilote et quelle est ta mission ?

    J’ai rencontré Anne lors du concours d’entrepreneuriat solidaire GSVC en 2015. Diplômée d’une école de commerce et management, je suis salariée de Mon Copilote depuis mai 2017. Mon rôle est de développer les communautés locales existantes et à venir. Je travaille aujourd’hui au développement de la ville de Pau, Clermont-Ferrand et Sénart. Au programme : mise en place de sensibilisation au handicap, mise en réseau avec les associations locales, animations régulières pour encourager les habitants à devenir pilotes ou copilotes !

    Frédéric, qu’est ce qui t’a donné l’envie de rejoindre l’équipe de Mon Copilote ? A la base je suis auteur, scénariste avec une formation juridique, quelques expériences dans le journalisme et beaucoup d’engagements associatifs professionnels ou sportifs. Mon Copilote proposait un poste où mes compétences pouvaient être utiles !

    L’équipe de Mon Copilote, c’est aussi…

    • Sandie animatrice de communauté à Clermont-Ferrand
    • Une deuxième Lucile animatrice de communauté à Pau
    • Et finalement le benjamin Mathieu animateur de communauté à Lieusaint en banlieue parisienne

    Comment avez-vous entendu parler de Relais Cowork ? Pourquoi avoir intégré cet espace de coworking, et qu’est-ce que cela vous apporte aujourd’hui ?

    Nous avons connu l’existence de cet espace de coworking via le site de la Mairie de Paris. Nous avons été les premiers coworkers à intégrer cet espace, le 2 avril 2018 !

    Relais Cowork, c’est pour nous l’opportunité de travailler dans un espace partagé avec d’autres startups – échanges, communauté. Relais Cowork est une bonne transition entre le « cocooning » d’un incubateur et un bureau « classique ».

  • Deshani
  • Camille
  • Fleur
  • German
  • Mon Copilote !



Au coeur de Paris

L'espace de coworking se situe 8 rue Albert Bayet, dans le 13ème arrondissement de Paris, à 400 mètres de la Place d'Italie.

Accessible en transports en commun

L'Espace de Coworking est facilement accessible via les transports en commun parisiens. Nous sommes situés près de la station de métro Place d'Italie deservie par les lignes 5,6 et 7.

  • Metro

    Ligne 5, 6 ou 7 - arrêt Place d'Italie

  • Ligne 27

    Ligne 27 - arrêt Les Alpes

  • Ligne 47

    Ligne 47 - arrêt Vandrezanne ou Place d'Italie

  • Ligne 64

    Ligne 64 - arrêt Parc de Choisy

  • Ligne 83

    Ligne 83 - arrêt Institut dentaire


Ils nous Financent

Ils nous soutiennent